lundi 27 juin 2016

Je teste....La brosse lissante DAFNI

BROSSE LISSANTE DAFNI 



Décrite comme la nouvelle petite révolution en matière de lissage avec un concept novateur : se lisser les cheveux juste en se les brossant. Alors oui, dit comme ça, ça donne tout de suite envie et personnellement, il ne m'en faut pas plus pour m'appâter, moi qui lutte chaque matin contre mes ondulations capricieuses ! Après quelques recherches sur la toile, des avis plus que positifs, des tests faits en live par des Youtubeuses, le petit mouton de la société de consommation que je suis et que j'assume (à moitié) à sortie sa carte bleue, le cheveux tout frétillant à l'idée de la petite révolution qu'allait m'offrir ce nouveau joujou ! En découvrant le prix sur le site de Sephora (199e), mon engouement a quelque peu été entaché, mais pas assez pour renoncer (bon merci tout de même aux 25% de réduction dont j'ai pu bénéficier).

Je me suis donc empressée de tester la bête le lendemain matin midi, et je dois avouer que je suis restée...perplexe. Alors oui la prise en main en bonne, la bestiole est prête à l'emploi en moins d'une minute, il n'y a qu'a brosser, et ca lisse ! Enfin pour le dernier point, j'émets quelques réserves au vu du résultat et surtout de la tenue....
Après presque 15 minutes de brossage/lissage, on arrive à un résultat correct (ce n'est pas whaou, mais c'est lisse en rapport avec mes cheveux naturels), le seul soucis étant la texture de mes cheveux, que je juge trop épaisse de base, mais que j'ai toujours réussi à désépaissir en les lissant, ce qui n'est pas le cas avec la brosse, on sent directement en passant la main dans les cheveux qu'ils restent épais et "lourds", il n'y a aucune fluidité dans la chevelure, et j'avoue que c'est un premier point noir.
Le second point noir : les racines. Étant donné qu'on brosse, forcement on aplatit, ce qui fait que j'ai les racines plaquées, ce que je déteste. Je précise également qu'il est plus compliqué de lisser les racines que les longueurs, mais c'est un point qu'on retrouve dans bon nombre d'avis.


Voyons ensuite niveau tenue....On peut voir sur les photos ci dessous que 3h après le lissage les longueurs recommencent à onduler, ce qui n'est pas le cas avec un lisseur classique de qualité.... Et après 6h, c'est au tour des racines....Inutile de vous préciser à quel point j'ai été déçue de ce produit, dans lequel je plaçais beaucoup d'espoirs niveau lissage et amélioration du quotidien.

Alors pourquoi autant d'avis positifs ? Je ne serais que dire, peut-être est ce un problème de texture de cheveux, d'épaisseur, ou que sais-je encore. En tout cas, il ne convient pas à mon type de cheveux, ça c'est un fait.

 PHOTOS

PS : je précise que je suis restée chez moi ce jour là (je n'ai donc pas pris la pluie ou fait du sport) et que les tests précédents que j'ai pu réaliser avec la brosse étaient similaires niveau résultat à celui-ci.

NOTES
Concept  ☆☆☆☆
Ergonomie ☆☆☆☆
Lissage court terme ☆☆
Lissage long terme
Qualité-Prix 

lundi 20 juin 2016

Revue Ciné' : MAI JUIN 2016

 
8/10 
Un film extrêmement triste et magnifique à la fois. On retrouve une Penelope Cruz  authentique dans le rôle de Magdaléna, une femme atteinte du cancer du sein, qui garde le sourire face à l'adversité et aux épreuves qu'elle devra surmonter pour faire face à la maladie et réaliser la plus belle chose qui soit permis à une femme : donner la vie. Ce film est juste bouleversant, de part l'histoire tragique mais également par le jeu de P.Cruz. Je n'en dit pas plus, de peur de spoiler. Juste un conseil : n'oubliez pas votre paquet de mouchoir. 



7.5/10 
Parce que j'aime tout particulièrement les films espagnols, et Almodovar oblige, ce film était bien évidemment en tête de ma wishlist cinématographique. Et le moins que je puisse dire était que je n'ai pas été déçue. "Julieta" aborde le thème de la relation mère-fille et des événements de la vie qui peuvent conduire à rayer une personne aussi proche que sa mère de sa vie du jour au lendemain. La principale leçon que l'on tire de ce film est qu'on ne peut comprendre la douleur d'une personne seulement une fois qu'on l'a vécue.




5/10
J'avoue avoir du mal à comprendre l'engouement et le nombre de retours positifs sur ce film. Alors certes, ça se regarde, mais honnêtement je me suis clairement ennuyée, de mon point de vue l'ensemble des scènes comiques figurent dans la bande annonce. Un film à regarder chez soi le dimanche avec un chocolat chaud, mais pas au cinéma selon moi.




3/10
Ma grosse déception ciné du mois. J'aime beaucoup Jean Dujardin et je trouvais l'idée de film plutôt bonne et originale, c'était sans compter sur le fait qu'il ai été tourné de façon très niaise, avec certaines scènes tirées par les cheveux, à la limite du ridicule. On sait comment l'histoire va se finir dès les 5 premières minutes du film. Jean Dujardin nous a habitué à bien mieux et de mon point de vue, il est loin d'être à la hauteur comme le titre semble le clamer. Digne d'un téléfilm TF1.



7/10 
Avec les comédies le risque le plus important, du moins à mon sens, est que souvent, les scènes les plus comiques figurent en intégralité dans la bande annonce et c'est une des raisons pour lesquelles je ne regarde que rarement les BA et préfère m'en tenir au synopsis. Mais pour Marly Gomont j'avais visionné la bande annonce lors de "Retour chez ma mère" et surprise : j'ai ris intégralement du début à la fin du film. Alors peut être est-ce du en partie au fait que ce film est issu d'une histoire vraie, celle du célèbre Kamini qui avait fait rire tout le monde avec sa chanson, reprise par le titre du film. 
Un film "brainless" qui fait du bien à voir et touchant de par son dénouement :).

lundi 13 juin 2016

Instants figés : Paris, ville Lumière


"Paris est une fête", clamait Hemingway, et il n'avait pas tout à fait tort....
 Il faut juste savoir s'éloigner des sentiers battus, fuir l'effervescence et la foule parisienne pour en découvrir ses trésors.

Jardin du Luxembourg

Jardin des Tuileries

Jardin des Tuileries



Palais de Justice

Place Saint-Sulpice
Vue sur le Pont au Change
                                                                                                                                                                  
L'oasis d'Aboukir, Paris 2ème

Pyramide du Louvre
 

Notre-Dame
Place Notre-Dame
Jardin des Tuileries


Quai de Seine
Au dessus de la Seine


 
Jardin des Tuileries
Printemps Haussman

Tour Eiffel


 Photos prise par : moi même.

mercredi 1 juin 2016

Carnet de voyage : Je teste....Les tours opérateurs



Afficher l'image d'origine 



 "Les tours...quoi ?" 
"Les tours opérateurs !" 
"Ah mais oui, les hôtels tout compris ou y'a que des petits vieux et des marmots qui hurlent !"







Alors oui, quand on pense à tour opérateur, à hôtel "all inclusive", en général deux images s'offrent à nous : la première représentant la sexagénaire -de couleur orangée- (oui, la sexagénaire orangée est une caste à part, rien à voir avec la bonne vieille mamie Germaine qui porte un tablier à fleurs et qui nous prépare un quatre quart au citron le dimanche midi), le plus souvent célibataire, en quête d'exotisme. Et la seconde, quelque peu moins dérangeante pour les yeux (quoique, ça dépend) mais beaucoup plus pour nos pauvres petites oreilles : les têtards (comprendre: les marmots, les gosses, les lilliputiens, ou tout simplement les enfants *cri d'effroi*). 
Bon, dans les faits, c'est pas totalement faux (bah quoi, vous vous attendiez a ce que je vous dise qu'il y avait que des trentenaires jeunes et dynamiques, n'ayant pas encore eu la mauvaise idée chance de se reproduire ?!). Eh bah non, c'est raté !
Alors, je sais, vous devez vous dire : pourquoi ? comment l'idée a t-elle germée dans ta tête ? Est ce qu'on se réveille un matin en se disant "tiens si j'allais tester les tours opérateurs !". Hummm....non.

Si ma mémoire n'est pas trop mauvaise, je me souviens avoir reçu un mail de Nouvelles Frontières où ils me proposaient un catalogue de prestations dans des destinations plutôt ensoleillées (forcement, un hôtel all inclusive à Oslo, ça enverrait déjà beaucoup moins de pâté). Étant née à Paris, habitant en région parisienne, et n'ayant vu le soleil qu'une dizaine de fois en presque 26 ans (quoi ? comment ça j’exagère un peu ?), mon œil a tout de suite été attiré par toutes ces destinations avec des photos plus alléchantes les unes que les autres : j'exultais telle une enfant le jour de la réception du catalogue de Noël Carrefour !

J'ai donc commencé à me pencher sur les offres, histoire de voir ce que ça avait dans le ventre, et j'ai vu une offre plutôt sympathique :
-  7 jours sur l'île de Corfou, au nord de la Grèce, vols A/R, avec nourriture et boissons alcoolisées comprises (c'est important de le préciser, l'alcool rendant les cris des marmots plus supportables), entrées pour le parc aquatique appartenant à l’hôtel, pour....450eur !
 Moi qui aime la féta, c'était juste nickel. Et puis surtout, difficile de faire moins cher. Sur le coup, je me suis dis qu'il devait y avoir un vice caché, parce que certes au mois de mai, hors période scolaire, au printemps donc avec un temps incertain, les tarifs sont préférentiels, mais tout de même.
Je cliquais donc, page après page, la moue septique, attendant le fameux tarif final où sous prétexte que tu ne dispose pas de la carte Tartempion, tu ne peux pas bénéficier du tarif en question (ceux qui utilisent Go Voyages savent ce à quoi je fais référence...). Que nenni, le tarif final était bien de 450 eur par personne! Ne restait plus qu'a faire les bagages !


Organisation & Complexe hôtelier  :

Contrairement à une organisation classique, la particularité des voyages en tour opérateur, mise à part le fait que vous n'avez strictement rien à faire (juste payer),c'est que vous ne disposez du "carnet de voyage" que deux semaines avant le départ. Par "carnet de voyage", on entend billets d'avion principalement, ce qui exclut le choix de la compagnie aérienne ou les horaires. Concernant les horaires, pour ma part le départ était en après midi et le retour également, donc je ne sais pas si ils évitent les vols tardifs ou très tôt le matin, mais c'était une de mes craintes. Le choix de la compagnie aérienne est en règle générale peu importante pour la majorité des personnes, mais en tant que bonne flippée de l'avion que je suis, ça en avait une pour moi, et mes tocs m'ont donné raison vu que JettairFly (compagnie choisie par le tour opérateur) nous a fait décoller  avec 6h de retard à l'aller (je suis en cours de réclamation pour une indemnisation) et 2h au retour. Je connais donc le nombre exact de sièges de la salle d'embarquement de Roissy, et également le nombre de fissures sur le plafond de l'aéroport de Corfou. Sympathique, n'est ce pas ?
Fort heureusement, malgré les 6h de retard à l'aller, le car censé nous conduire à l’hôtel Marmara Aqualand était bien présent !

Et plutôt bonnes surprises à l'arrivée concernant le complexe hôtelier :



 Nous logions donc dans une de ces belles battisses colorées, dans un petit appartement d'une trentaine de m² je dirais, avec un coin salon, lit deux places, salle de bain avec douche, petit coin cuisine (micro onde et petit réfrigérateur).



Restauration : 

Concernant la restauration, complexe all inclusive oblige, les repas, snacks, boissons étaient compris, et nous n'avons pas du tout été déçus. Bien évidemment il y avait des heures à respecter concernant les repas mais les plages horaires étaient correctes. De plus, au bord de la piscine il était également possible de se restaurer via le stand de snack (crêpes, frites, etc). Après cela, plus besoin de bouée pour nager !



Installations & Animations : 

Rien à redire à ce niveau là, trois piscines dont une à vagues, une avec possibilité de faire des longueurs et une dernière pour les bébés (ou pour les gens qui ne savent pas nager. Oui, je parle de moi.). L’hôtel disposait également de deux petits parcs, d'un terrain de tennis, d'une table de ping pong et de deux billards.
 Concernant les animations, je ne m'y suis pas plus penchée que cela étant donné que je n’étais pas forcement là pour ça et que je ne suis pas très ambiance club de vacances, c'était plutôt enfantin de ce que j'ai pu entrevoir ! Par contre, j'ai apprécié l'idée de mettre de la musique dans la matinée au sein de la partie centrale du club autour des piscines, cela donnait un caractère festif et très vacancier au club.

Et bien évidemment, le parc aquatique accolé au club, où nous pouvions y aller sans restrictions tout au long de la semaine. On omettra le fait  que j'ai failli me noyer dans un bassin où j'avais pied. Bah quoi, je vous avait dit que je savais pas nager.

Excursions  :

Parce que c'est bien sympa de buller autour de la piscine en sirotant un mojito, mais qui dit nouveau pays, dit découverte des lieux et de la culture ! Donc bim, on enfile ses baskets et on va voir de plus près ce que Marmara nous propose comme excursion, histoire de se cultiver un peu le bulbe.
Il faut savoir que les excursions sont en options, Marmara en proposait 7 de mémoire, avec des prix variables mais relativement peu chers au vu des prix que j'ai pu voir dans d'autres clubs sur internet. Nous avons donc choisit 3 excursions :
- la première sur l'ile de Paxos (voyage en bateau, arrêt pour nager au milieu des eaux cristallines, puis arrêt sur l'ile et quartier libre pendant plusieurs heures), pour une trentaine d'euros.
- la seconde correspondait à la découverte d'un nouveau pays, l'Albanie, ou nous étions avec un car de français (et bien évidemment un guide) qui nous conduisait vers les endroits les plus stratégiques, le tout pour une soixantaine d'euros. L'une des meilleurs excursions que j'ai pu faire !
- et enfin la dernière que nous avions choisi était un safari en jeep dans les montagnes de Corfou, pour une trentaine d'euros également, juste génial!

Je conseille vivement d'opter pour des excursions dans ce genre de club car c'est compliqué de visiter par soi même, par exemple pour l'Albanie je pense que nous aurions pu le faire très difficilement si le club ne le proposait pas. De plus le fait d'avoir un guide en français était un vrai plus.

Conclusion  :

Habituée jusque là à tout organiser moi même, à réserver les vols, checker quel airbnb prendre en fonction des lieux d’intérêts, à barouder avec mon sac à dos pour savoir comment rejoindre l'appartement depuis l'aéroport, j'ai découvert un autre mode de voyage, beaucoup plus détente, avec tout à porter de main, rien à préparer, juste profiter ! Et j'avoue que c'est plutôt agréable. Alors oui, naturellement je continuerais à réserver moi même la plupart de mes voyages car j'apprécie quand même l'immersion au milieu des locaux que airbnb permet, mais je pense opter, une ou deux fois par an, dans le cadre de destinations "détente", avec la mer non loin, pour un séjour d'une semaine minimum (ce genre de prestation n'est pas possible pour une durée courte) pour ce mode de fonctionnement !

J'espère que cet article pourra vous servir, et je vous laisse avec les photos de ce fameux séjour, intégrées dans l'article précédent :).